mobile header
24 January 2019 L'agriculture intelligente en action

ONU Environnement et ses partenaires oeuvrent en Afrique afin de stimuler la production agricole, créer des emplois et lutter contre l'imprévisibilité climatique.

Récit

ONU Environnement et ses partenaires oeuvrent en Afrique afin de stimuler la production agricole, créer des emplois et lutter contre l'imprévisibilité climatique.

Dans la commune de Ngoulemakong, dans la province du sud du Cameroun, des séchoirs solaires sont utilisés depuis début 2018 pour sécher le manioc et le stocker ainsi plus longtemps afin de permettre aux agriculteurs d’en obtenir un meilleur prix. Jusqu'à présent, les agriculteurs étaient obligés de vendre leur récolte rapidement à des prix extrêmement bas et finissaient souvent par y perdre. Jusqu'à présent, plus de 500 producteurs de manioc ont réduit leurs pertes après récolte et en ont obtenu des prix plus élevés, tout en créant un marché potentiel pour les fournisseurs de séchoirs solaires.

image
Photo : Richard Munang/ONU Environnement

Au Royaume du Buganda, en Ouganda, le gouvernement local a remporté un contrat de 141 millions de dollars des États-Unies pour la fourniture de manioc par les agriculteurs fournissent du manioc à Uganda Breweries. Jusqu'à présent, le défi majeur consistait à fournir un approvisionnement régulier en manioc de qualité. Aujourd'hui, la technique de micro-irrigation à l'énergie solaire est utilisée pour améliorer les rendements et les séchoirs solaires aident à préserver les récoltes excédentaires pour une utilisation ultérieure. Plusieurs hectares ont été mis en jachère dans le comté de Busiro afin de produire des boutures à utiliser dans les 18 comtés du Royaume.

Ce ne sont là que deux exemples d’agriculture intelligente obtenus grâce à des partenariats novateurs, encouragés par ONU Environnement et d’autres entités dans le cadre de l’initiative EBAFOSA (L'Assemblée sur l'adaptation écosystémique au service de la sécurité alimentaire) mise en place en 2015. L’initiative s'inscrit parfaitement au sein de l'Objectif de développement durable 17 (Partenariats pour la réalisation des objectifs).

image
Les séchoirs solaires sont utilisés depuis début 2018 dans la commune de Ngoulemakong, dans la province du sud du Cameroun, pour sécher le manioc et le stocker ainsi plus longtemps. Photo : Richard Munang / ONU Environnement

« De telles interventions fournissent des enseignements importants aux agriculteurs de toute l'Afrique », affirme Richard Munang, coordinateur régional africain pour les changements climatiques à ONU Environnement. « Optimiser la production de manière intelligente face au climat grâce à de nouveaux partenariats peut avoir des conséquences bénéfiques énormes sur la vie des gens. »

L'adaptation écosystémique est essentielle pour répondre aux contributions déterminées par les pays africains au titre de l’Accord de Paris sur le climat de 2015. L'énergie propre et l'agriculture durable fondée sur l'adaptation écosystémique sont prioritaires dans plus de 60% des contributions déterminées au niveau national sur tout le continent.

L'Assemblée sur l'adaptation écosystémique au service de la sécurité alimentaire encourage les investissements dans les énergies renouvelables, y compris l'expansion de l'accès à l'électricité dans les zones rurales. Elle vise des solutions hors réseau et mini-réseau ainsi que les principaux réseaux pour catalyser les agro-industries rurales et créer des emplois. 60% des chômeurs africains sont des jeunes.

image
L’irrigation à énergie solaire est en cours d’inauguration dans le comté de Busiro, au Royaume du Buganda en Ouganda. Photo : Richard Munang / ONU Environnement

L'Assemblée promeut également la sécurité alimentaire et le développement socio-économique en réduisant les pertes après récolte, qui sont estimées à environ 48 milliards de dollars des États-Unies en Afrique. « Il est possible d’éviter les pertes de rendement dues à la dégradation des services écosystémiques tels que l’eau, des sols sains et des pollinisateurs en intensifiant l’utilisation d’approches d’adaptation basées sur les écosystèmes, théoriquement connues pour augmenter les rendements de 128% », explique Richard Munang.

Le rôle d’ONU Environnement dans ce projet a été de fournir une vue d'ensemble de l’action pour le climat et d’appuyer sa mise en œuvre par le biais de conseils techniques et de renforcement des capacités. ONU Environnement a également fourni un espace de rassemblement et une plate-forme pour des partenariats innovants afin que les personnes puissent se réunir et engendrer des changements.

La réalisation simultanée d'avantages environnementaux et socio-économiques constitue l'essence même des solutions environnementales innovantes adoptées par la 3e Assemblée des Nations Unies pour l'environnement en 2017 et s'inscrit également dans le thème de la prochaine Assemblée des Nations Unies pour l'environnement qui aura lieu en mars 2018.

En amont de l'Assemblée des Nations Unies pour l'environnement qui aura lieu en mars prochain, ONU Environnement exhorte tout un chacun à penser à la planète et à vivre simplement Rejoignez le débat sur les réseaux sociaux en utilisant le mot-dièse #SolutionsInnovantes afin de partager vos récits et découvrir ce que font les autres pour assurer un avenir durable à notre planète.

Pour plus d'informations, veuillez contacter, Richard Munang

Publications récentes
Récit

Jenifer Colpas, âgée de 28 ans, est directrice générale et co-fondatrice de Tierra Grata, une entreprise sociale qui…

Récit

Jenifer Colpas, âgée de 28 ans, est directrice générale et co-fondatrice de Tierra Grata, une entreprise sociale qui…