mobile header
10 March 2019 Des dirigeants du monde entier se réunissent pour la tenue de l’organe onusien le plus important en matière d’environnement à la recherche de nouvelles solutions pour des économies durables

Plus de 4 700 acteurs clés se réunissent pour examiner de nouvelles politiques, technologies et solutions innovantes afin d’adopter une consommation et une production…

Press release
  • Plus de 4 700 acteurs clés se réunissent pour examiner de nouvelles politiques, technologies et solutions innovantes afin d’adopter une consommation et une production durables.
  • Les résultats de la réunion serviront de socle au programme pour l’environnement mondial et augmenteront les chances de succès de l’Accord de Paris et du programme de développement durable à l’horizon 2030.
  • À l’occasion de l’événement, de nouvelles données scientifiques sur l’avenir de l'environnement mondial et les solutions aux défis seront publiées.

Nairobi, le 11 mars 2019 - Plus de 4 700 chefs d’État, ministres, chefs d'entreprises, représentants de l'ONU et représentants de la société civile se réunissent à Nairobi à l’occasion de la réunion de l’organe mondial de plus haut niveau en matière d’environnement, au cours de laquelle ils prendront des décisions pour garantir des voies plus durables.

La quatrième Assemblée des Nations Unies pour l’environnement se tient du 11 au 15 mars avec pour thème « Solutions innovantes pour relever les défis environnementaux, garantir la consommation et la production durables ».

C’est le plus grand rassemblement de la courte histoire de l’Assemblée : la participation sera en effet presque deux fois supérieure à celle de décembre 2017. D’éminents dirigeants y participeront, notamment les Présidents de la France et du Kenya, Emmanuel Macron et Uhuru Kenyatta, ainsi que des PDG de grandes entreprises.

Des décisions et des résultats audacieux sont attendus. En effet, des résolutions sont en préparation pour encourager des modes de consommation et de production durables, pour la protection de l’environnement marin contre la pollution par les plastiques, pour réduire le gaspillage alimentaire et faire progresser l’innovation technologique pour lutter contre les changements climatiques, réduit l’utilisation des ressources et la perte de biodiversité.

Le statut de l’Assemblée qui en fait le seul organe des Nations Unies en dehors de l’Assemblée générale où se réunissent tous les États Membres et son pouvoir de réunir tous les secteurs amènera à y définir le programme pour l’environnemental mondial. Les décisions ont un impact profond sur les objectifs de l’Accord de Paris et du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et ouvrent la voie au Sommet des Nations Unies sur les changements climatiques de 2019 et ont une incidence sur le programme général des Nations Unies.

En amont de la réunion, la directrice exécutive par intérim d’ONU Environnement, Joyce Msuya, a appelé les pays à faire leur part et à engager de réels changements.

« Le temps presse. Le temps des promesses et de la politique est révolu. Le temps des engagements sans obligation de résultat est révolu. Les enjeux sont la vie et la société dans son ensemble, comme la majorité d’entre nous les connaissent et en profitent aujourd’hui », a-t-elle écrit dans une lettre destinée aux décideurs.

Alors que les délégués se rendent à Nairobi pour l'Assemblée des Nations Unies pour l'environnement, ONU Environnement est profondément attristé par l'annonce de l'accident d'avion de la compagnie Ethiopian Airlines. Nos pensées et nos prières accompagnent les familles des personnes touchées. Nous suivons de près les développements.

Un nouveau rapport d’ONU Environnement destiné à servir de base aux travaux de l’Assemblée et qui aidera à définir les problèmes et les nouveaux domaines d’action, plaide en faveur d’une action urgente. Le rapport estime que la valeur des services écosystémiques perdus entre 1995 et 2011 se situerait entre 4 000 et 20 000 milliards de dollars et montre en quoi les pratiques agricoles exercent une pression croissante sur l'environnement, avec un coût situé entre 3 000 milliards de dollars par an. Les coûts liés à la pollution sont estimés à 4,6 milliards de dollars par an.

« Plus que jamais, il est temps d’agir, a déclaré le président de l'Assemblée des Nations Unies pour l'environnement et ministre de l’environnement de l’Estonie, Siim Kiisler. « Nous savons que nous pouvons construire des sociétés plus durables, prospères et inclusives grâce à des modes de consommation et de production durables qui rélèveront nos défis environnementaux et ne laisseront personne de côté. Mais nous devrons créer les conditions favorables pour que cela se produise. Et nous devrons faire les choses différemment. »

L’Assemblée sera également l’occasion de lancer de nouvelles recherches initiées par ONU Environnement, y compris la dernière édition de la seule analyse mondiale de l’environnement, Global Environment Outlook 6 (L'avenir de l'environnement mondial 6, en anglais), mise au point par 252 scientifiques et experts de plus de 70 pays. Global Resources Outlook (L’avenir des ressources mondiales, en anglais), élaborée par le Groupe international d’experts sur les ressources, dresse le bilan de l’extraction de matériaux, y compris les perspectives pour l’avenir et des recommandations sur la manière d’utiliser les ressources naturelles de manière plus durable.

« Il est clair que nous devons transformer les modes de fonctionnement de nos économies et la valorisation des produits que nous consommons », a déclaré Joyce Msuya. « L’objectif est de rompre le lien entre croissance et utilisation accrue des ressources et de mettre fin à notre culture du jetable. »

L’Assemblée ne se limite pas aux résolutions et à la science. Les événements parallèles et les expositions offrent aux participants la possibilité de former des partenariats et de conclure des accords avantageux pour les personnes et l'environnement.

L’exposition sur l'innovation durable se veut être un pôle pour l’innovation et présente plus de 40 technologies et innovations environnementales.

Le One Planet Summit, organisé conjointement par les gouvernements français, kenyan et la Banque mondiale, aura également lieu en marge de l’Assemblée. Il est axé sur les défis environnementaux en Afrique.

Le Forum pour la science, les politiques et les entreprises des Nations Unies organisé sur une durée de deux jours à la veille de l'Assemblée des Nations Unies pour l’environnement a lancé et présenté des initiatives sur l’utilisation des méga-données, l’apprentissage automatique et des jeunes entreprises de technologies vertes pour résoudre les principaux problèmes environnementaux.

À L’ATTENTION DES JOURNALISTES

  • Consultez notre site internet pour plus d’informations.
  • Téléchargez l’appel de la directrice exécutive par intérim aux États Membres.
  • Rejoignez le débat sur les réseaux sociaux en utilisant le mot-dièse #SolutionsInnovantes et dites-nous ce que vous faites pour garantir un avenir durable à la planète.
Publications récentes
Récit

Jenifer Colpas, âgée de 28 ans, est directrice générale et co-fondatrice de Tierra Grata, une entreprise sociale qui…

Récit

Jenifer Colpas, âgée de 28 ans, est directrice générale et co-fondatrice de Tierra Grata, une entreprise sociale qui…